Chemin tracé par les femmes

 

Ma grand-mère maternelle était sage-femme. Dans le Québec rural, elle accompagnait ses voisines, ses amies et sa parenté, loin des hôpitaux, pour faire naître une nouvelle génération.

Dans les semaines qui ont précédé la Journée internationale des droits des femmes, je me suis posé plusieurs questions. Je me suis demandé quelle serait ma vie si j’étais née en 1912 comme ma grand-mère? Ou en 1941 comme ma mère? Seulement un an après que le droit de vote soit accordé aux femmes du Québec, est-ce que l’entrepreneure en moi aurait pris la même forme?

Nul ne le sait… 

Je lève mon chapeau à toutes ces femmes qui ont tracé, ou plutôt pavé, le chemin avant moi. Ces femmes ont ouvert des portes à toutes les générations futures. J’ai suivi leur chemin et celui-ci m’a donné l’occasion d’exercer un métier que j’adore, qui me comble et qui m’offre l’occasion de partager ma passion pour la maïeutique avec une équipe extraordinaire et des clients exceptionnels.

Les significations de la maïeutique

Le saviez-vous ? La maïeutique (nous l’écrivons « Maïeutyk ») a deux significations. La première vient d’un ancien mot grec lié à la déesse Maïa qui veillait aux accouchements. La deuxième, attribuée au philosophe Socrate, est liée à la méthode socratique qui est l’art d’amener les individus à découvrir et à formuler la réponse à leur(s) problématique(s) en utilisant le dialogue, le questionnement et la discussion.

Maïeutyk, par l’entremise de ses facilitateurs experts, est à l’écoute de vos besoins, de votre réalité et vous accompagne à faire accoucher des idées et à faire exprimer un savoir caché en vous.  

En tant qu’entrepreneure, je trouve que cette approche est libératrice. Elle me libère de la croyance selon laquelle je dois avoir les réponses à toutes les questions! Ensemble, nous trouverons une solution innovatrice. 

Mais tout n’est pas gagné…

L’écoute créative

Être une femme en affaires, ou dans n’importe quel domaine ou secteur, a encore son lot de défis et d’inégalités socioéconomiques. À ce sujet, je vous invite à lire notre blogueuse invitée, madame Nathalie Bardouil, docteure en psychologie et présidente chez Opus Fabrica, sur le sujet du sexisme au travail, ou encore à écouter le podcast de Corporate Connections intitulé «Being A Woman in Business in 2022» auquel j’ai assisté comme panéliste, entourée de femmes d’affaires exceptionnelles!

Pour ma part, je crois que la meilleure façon d’éliminer les inégalités de tous genres (un petit jeu de mots!) consiste à ouvrir un dialogue sur les richesses que nous apporte la diversité. Cette diversité qui provient de différents points de vue et d’expériences. Ces espaces de discussion, de collaboration et de cocréation sont ce que j’appelle de l’écoute créative #écoutecréative.

L’écoute créative, pour moi, est cet espace qui se crée entre deux personnes, au sein d’un groupe, d’un département ou même à travers une entreprise entière lorsqu’on tente de résoudre des défis et des problématiques en créant un espace pour le dialogue. C’est cette approche unique que j’ai développée au fil des 10 dernières années et qui est maintenant partagée par une équipe de neuf facilitateurs dans chacune de leurs interventions.   

Je n’ose surtout pas me donner le titre de sage-femme, mais une chose est certaine, celles qui m’ont précédé et celles qui me succèdent m’inspirent tous les jours. 

Merci à vous chères femmes (et hommes!) de votre courage et de votre dévouement à faire évoluer notre monde.

Signature Elke Steinwender